oct 16 [COMMUNIQUÉ] Les acteurs musicaux franciliens inquiets du devenir d’Arcadi et de ses missions

Catégories : Actualités / La Une / Financement, politiques culturelles

/// COMMUNIQUÉ DU RIF

Les acteurs musicaux franciliens inquiets du devenir d’Arcadi et de ses missions

Les acteurs musicaux franciliens réunis au sein du RIF (réseau régional des musiques actuelles) sont extrêmement préoccupés par la situation de l’établissement Arcadi Île-de-France suite à l’annonce du retrait du Conseil Régional.
 
Pour le champ des musiques actuelles, au rythme si particulier par rapport aux autres disciplines artistiques, les aides à la création et à la diffusion sont souvent peu accessibles, car pensées sur des temporalités et des réalités qui ne sont pas ou peu les nôtres. La souplesse et la réactivité d’Arcadi, tout autant que la grande expertise de leurs conseillères et conseillers, offrent un confort de travail certain pour les équipes artistiques comme pour les lieux et permettent de soutenir des acteurs qui ont beaucoup plus de difficultés à intégrer des dispositifs d’aide plus classiques.  
 
Arcadi est par ailleurs un organisme avec lequel il est possible d’expérimenter et tester de nouvelles manières de faire, comme nous l’avons fait cette année avec le dispositif d’accompagnement mutualisé à la scène pour les artistes chanson, qui a été une vraie réussite pour une première édition.
 
Arcadi constitue également, via le dispositif des médiateurs culturels, un appui important pour l’éducation artistique et culturelle. Dans un secteur comme le nôtre, où peu de lieux disposent d’un poste permanent sur l’action culturelle, le travail de médiation avec les établissements scolaires peut s’avérer décisif.
 
Arcadi est enfin un établissement qui ne se limite pas à l’accompagnement des projets artistiques mais s’autorise à interroger leur environnement (notamment via son travail d’observation) et expérimenter des leviers structurels. Le partenariat que nous avons pu nouer ces dernières années autour de l’égalité femmes/hommes dans les musiques actuelles en est un bon exemple. Le nouveau cahier des charges sur lequel le Conseil Régional et la DRAC Île-de-France s’étaient entendus offrait même des possibilités de collaboration plus importantes, notamment autour de l’axe « ingénierie de projets de territoires », la recomposition territoriale en Île-de-France nécessitant en effet la convergence des travaux de chacun pour permettre un développement artistique et culturel au plus près des territoires, dans une logique d’équité et d’équilibre.
 
Pour l’ensemble de ces raisons, la disparition d’Arcadi serait extrêmement préjudiciable, pour les salarié.e.s de l’établissement bien sûr, dont nous avons pu constater l’engagement et le professionnalisme, mais aussi pour l’ensemble des acteurs culturels franciliens. La plupart des missions portées par l’organisme nécessite une souplesse et une réactivité qui nous semblent difficilement compatibles avec une reprise en direct par le Conseil Régional ou la DRAC Île-de-France.

Nous espérons donc vivement qu’une solution sera trouvée dans les prochaines semaines pour conforter l’organisme dans ses missions et nous sommes pleinement disponibles pour y contribuer.

à Paris, le 17 octobre 2018

Pour le RIF, Élodie Guitot et François Beaudenon
Co-Président-e-s