juin 22 [Communiqué] La Luciole réagit face à la suppression de son partenariat avec la ville d'Herblay

Catégories : Actualités / Financement, politiques culturelles


[
Communiqué]

« Chers partenaires, artistes, citoyens,

Mise à mort d'un projet associatif à l'aube de ses 50 ans....

Le 26 mai 2015, la ville d'Herblay nous annonçait qu'elle mettait fin à notre partenariat: pas de subvention en 2016, plus de locaux dès la rentrée 2015. Sans discussion préalable, sans négociation possible. Nous sommes sous le choc...

Après 49 ans d'existence, plusieurs générations de citoyens de notre ville accueillis, plusieurs milliers d'heures d'ateliers dispensés, d'écoute attentionnée, de spectacles proposés, de publics accueillis, d'événements initiés, de projets jeunes accompagnés, de partenariats réalisés, de citoyens et bénévoles formés, la MJC d'Herblay est donc contrainte de cesser ses activités.

La ville s'engage à reprendre nos salariés (tous?). Ainsi, les ateliers artistiques que nous proposons, que nous avons mis des décennies à développer, que nous avons conçus dans un projet pédagogique d'association d'éducation populaire, à travers lesquels nous avons rencontré les familles, qui pour certaines sont devenues des amies, seront « donnés » à une autre association...

Le transfert d'activité est possible, mais la MJC c'est un état d'esprit, un savoir faire, des valeurs, une expertise pédagogique et des réseaux. C'est un espace de liberté d'expression, de vivre et faire ensemble, d'expérimentation de la citoyenneté. Tout cela, on ne peut pas le transférer.

C'est aussi l'arrêt brutal du projet de la LUCIOLE, notre activité musiques actuelles « qui éclairait les nuits herblaysiennes » depuis 1990, sa création. Un des derniers bastions de la scène locale, un véritable projet dédié aux artistes émergents qui a toujours fait la part belle à la scène de proximité. Un lieu à travers lequel des dizaines de bénévoles ont donné leur temps, leur énergie, leur compétence au service des autres.

MOTUS, la radio de la MJC sera aussi contrainte de fermer les micros après être intervenue auprès de centaines d'enfants de notre commune, avoir formé des jeunes à la prise de parole et l'écriture de chroniques. MOTUS, c'était aussi une cellule de bénévoles autonomes en capacité de réaliser des reportages, des chroniques, des micro-trottoir, …

Nous ne serons plus en mesure non plus d'accompagner les projets des jeunes de notre territoire, d'initier ou de soutenir des partenaires communaux dans la mise en place d'animations locales porteuses de sens, exit aussi les spectacles enfants réalisés dans une ambiance intime et intergénérationnelle, véritable temps de partage entre les familles, les enfants, les artistes et l'équipe.

Toutes les petites choses que nous faisions pour la population, pour des publiques parfois en errance, toutes les petites choses que nous faisions en faveur de l'épanouissement, de la citoyenneté, du lien social, tout cela va disparaître. Ce n'est apparemment pas assez visible, pas assez « ambitieux », pas assez « vitrine».

Nous avons mis notre cœur dans ce projet, nous n'avons jamais compté nos heures tant notre objectif était de partager et faire partager, nous y avons imprimé des valeurs et toute notre énergie.

Nous ressentons une vive incompréhension face à cette décision unilatérale.


L'équipe de la MJC »

 

Dans la presse :

Le Parisien
La Gazette