nov 16 1er Prix des Musiques d'ICI 2017

Catégories : Actualités / Accompagnement des artistes


En association avec ses partenaires : Le Collectif Musiques et Danses du Monde en Ile-de-France,  le  festival Au fil des voix et la FAMDT,
le concours de La Fondation Orange et de l'Institut Français
et des partenaires dans les 6 Régions : Ile-de-France, Normandie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie, Auvergne Rhône Alpes, Bretagne

Villes des Musiques du Monde présente le 1er Prix des Musiques d'ICI 2017

Pour donner la voix aux talents émergents, aux sons et rythmes venus d'ailleurs et qui ont fait racine ici en France.

40 groupes et artistes présélectionnés - 8 finalistes - 5 lauréats.

Afin de mettre en valeur la vitalité de la production culturelle dans nos régions, qui échappe trop souvent aux radars des circuits habituels, montrer la richesse et la pluralité des origines des musiques de France, et proposer à travers un dispositif de repérage et d’accompagnement de talents émergents, une action concrète qui redonne toute leur place aux musiques de nos mondes qui se jouent d'ici et nous emmènent ailleurs.

 

4 étapes

1- Plus de 40 groupes ont été présélectionnés dans 4 aires culturelles à travers 6 régions Ile-de-France, Normandie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie, Auvergne Rhône Alpes, Bretagne.

2- 1ère  sélection par un 1er jury des 8 finalistes qui se sont produits pendant le festival Villes des Musiques du Monde du 15 octobre au 12 novembre 2017.

3- Un 2 ème jury - liste ci-dessous - réuni à l'Institut français, vient de désigner lundi 13 novembre les 5 lauréats du 1er Prix des Musiques d'ICI.

Initialement, le Prix prévoyait de désigner 4 lauréats. Le jury a décidé au final de désigner un lauréat supplémentaire, au vue de la qualité de la sélection de cette 1 ère édition.

 
PAUL WAMO (PACA)

Poète-slameur kanak originaire de l’ile de Lifou en Nouvelle-Calédonie, Paul Wamo, aujourd’hui basé à Marseille, participe à de nombreux projets artistiques autour de l’écriture et de l’oralité. Acteur incontournable de la scène artistique de Nouvelle-Calédonie, il contribe notamment à populariser le kaneka, un genre musical né dans les années 80 et lié au mouvement indépendantiste kanak. Il s'illustre par son maniement habile et expressif des mots, à l'oral comme à l'écrit. Artiste hors catégorie, il slame, chante, conte ses textes engagés et sensibles. Ses textes nous parlent de Mémoire, d’Identité, de là d’où il vient et des bruits du Monde qu’il traverse. Ils abordent les questionnements douloureux de l’ère technologique, de la post-modernité » au travers d’une poésie ouverte sur l’ailleurs. Rythmes kanak et sonorités actuelles habitent son style, ancré dans ses origines et tendu vers l’Ailleurs.
LE KAILLOU  https://soundcloud.com/paul-wamo/01-le-kaillou?in=paul-wamo/sets/sol
AEMOON https://www.youtube.com/watch?v=BgDtEy4VfI8
NOIR https://www.youtube.com/watch?v=lMvB0_TwYp0
http://paul-wamo.com
 

MAGOU SAMB & DAKAR TRANSE (IDF)

Guitariste et chanteur sénégalais installé à Paris, Magou Samb propose un folk tiré du ‘’ndeup’’, rythme traditionnel « Lébou » (les pêcheurs de Dakar) où se mêlent chants, danses et percussions. Il marque son originalité par sa voix rauque et puissante, son jeu de guitare teinté de tradition mandingue, de mblax, de jazz et de blues ... Magou croise les cordes de sa guitare et de sa kora avec la violoncelliste classique Raphaelle Murer. Militant écologiste, cet artiste a aussi créé un répertoire de contes expliquant les verstus des traditions animistes dans la préservation de la nature. 
https://magousambanddakartranse.bandcamp.com/track/sama-aduna-lamiti-veritable

 
NIRMAAN (Bretagne)

Le groupe est né en 2012 de la rencontre en Inde au Kawa Cultural Club, lieu de création de la famille Khan,  de Parveen Sabrina Khan, fille d’une bretonne et d’un grand musicien du Rajasthan, d’Antoine Lahay, et d’Etienne Cabaret. Rencontre entre l’énergie électrique des musiques amplifiées, et la profondeur du chant indien de Parveen Sabrina Khan, la musique de Nirmaan s’affranchit des frontières des genres, entre rock alternatif, musique classique indienne et pop. Issue d'une lignée de grands musiciens du Rajasthan, la chanteuse et compositrice Parveen Sabrina Khan est née d'un père indien, Hameed Khan (Musafir, Jaipur Kawa Brass Band...) et d'une mère bretonne. Elle a grandi en Inde, où elle a reçu l’enseignement de la musique classique Hindoustanie selon les principes ancestraux de la transmission orale. Parveen Sabrina est aujourd’hui une des voix éminentes de la nouvelle génération de la musique classique de l’Inde du Nord, mais aussi des maands, chants traditionels du Rajasthan, auxquels elle redonne une nouvelle dimension. Elle vit maintenant entre la France et l'Inde,  " à 100 % dans les 2 cultures ". 
https://www.youtube.com/watch?v=Duk-2bfYDCc
https://www.youtube.com/watch?v=bYqMGb5JUYo
https://soundcloud.com/user-902350319/02-6m2-in-paris/s-vmaIA
https://www.nirmaan.fr/
 

PROJET SCHINEAR (Rhone-Alpes)

Ce trio lyonnais est né de la rencontre de Liang Zhao, un violoniste chinois, avec le guitariste-percusionniste Maxime Vidal et l'accordéoniste et compositeur Denis Spriet.  Arrivé en France en 2012, Liang Zhao réussit un tour de force inédit: une rencontre entre musique des Balkans, du Moyen-Orient, d'Asie et énergie rock. Leur musique croise le Erhu ( violon chinois à deux cordes ), le Zonghu ( alto chinois à deux cordes ) , la mandole kabyle, l'accordéon, la guitare, les percussions et le chany de gorge. Les trois musiciens animent des ateliers-découverte d'instruments chinois et arabes et des ateliers de musicothérapie aurès d'autistes.
https://soundcloud.com/leprojetschinear
https://www.youtube.com/watch?v=KAi9f5KxhOY
https://www.youtube.com/watch?v=NwKcDLz3ipk
https://magousambanddakartranse.bandcamp.com/track/sama-aduna-lamiti-veritable 
 

SERKAN UYAR (Normandie)

Originaire de Konya, la ville sacrée des derviches tourneurs, et basé en Normandie, Serkan Uyar est une figure connue au sein de la diaspora turque, et est demandé dans toute la France, grâce à sa voix impressionnante. Il joue du luth baglama, du saz, de la guitare flamenca, des percussions dont il a appris la maitrise au prodigieux conservatoire de Bakou en Azerbaïdjan.
https://www.youtube.com/watch?v=l5H52RQdi2c
https://www.youtube.com/watch?v=0AN4VZCErA8
https://www.youtube.com/watch?v=D_y9RZRrMMc
https://www.youtube.com/watch?v=PAu3Xs3cLxQ

 

 

 

4- Ce Prix se décline en dispositif de repérage et d’aide à la diffusion d'artistes.

Les lauréats bénéficieront d'une aide à la diffusion, d'un accompagnement média au cours de la saison 2017-18 et d'un appui spécifique dans le cadre d'un accueil en résidence dans les régions partenaires.

Les lauréats se produiront dans le cadre du festival Au Fil des Voix en première partie de la chanteuse algérienne Houria Aïchi le 31 janvier 2018 à l'Alhambra.

L'Institut français apporte un appui à l'export en Afrique ou dans la Caraïbe d'un lauréat, pour une programmation dans des festivals ou sur un marché professionnel. 

Programmation également dans le cadre du Festival des Suds à Arles 2018, à l'Institut du monde arabe en automne 2018 ... D'autres dates à venir ...
  

Les membres du  2 ème jury: Valerie Thfoin - Institut Français / Martina Zimmerman de l’Association de la Presse Étrangère / Soro Solo - France Inter / Françoise Degeorges - France Musique / Bintou Simpore - Radio Nova / Patrick Labesse- Le Monde / Marie-Laure Lakhdar - Accords Croisés et Festival Au Fil des Voix / Nago Seck Site Afrisson / Naïma Yahi historienne- Chercheur (Pangée Network) /  / Marie-José Justamont - Les Suds à Arles / Maria Semushkina - Usadbha Jazz Festival - Russie /  / Françoise Dastrevigne déléguée pour représenter le Ministère de la Culture  / François Bensignor Collectif MDM IDF / Kamel Dafri  Festival Villes des Musiques du Monde / Oriana Convelbo / directrice artistique Warner Chapell  / Florence Alexis (CNMHE Comité Nationale Mémoire Histoire de l’Esclavage)